Des salaires revus à la hausse pour les cadres du BTP

Le regain de croissance du marché conjugué à une situation de pénurie de la main-d’œuvre a tiré vers le haut les salaires des cadres de la construction, c’est ce qui ressort d’une étude réalisée par un cabinet de recrutement spécialisé dans le BTP.

Entre 6 % et 10% ! Les cadres de la construction devraient profiter d’une hausse de leur rémunération sur l’année en cours. Raréfaction de certains profils pourtant très recherchés, un marché redynamisé, un contexte institutionnel favorable… Tour d’horizon sur les facteurs expliquant la revalorisation des salaires dans le secteur du BTP.

Une inflation des salaires

Le regain de croissance du marché conjugué à une situation de pénurie de la main-d’œuvre a tiré vers le haut les salaires des cadres de la construction, c’est ce qui ressort d’une étude réalisée par un cabinet de recrutement spécialisé dans le BTP.

2017 a été une année faste pour les acteurs de la construction. Selon les chiffres de la Fédération française du bâtiment, l’activité a cru de 4,7% en volume, avec une nette progression de la production de logement neuf estimée à 12,8%. En lien avec cette reprise de l’activité, l’emploi dans le bâtiment s’est aussi galvanisé. Les spécialistes parlent d’une « année record depuis une décennie ».

Près de 20 000 postes ont été créés, dont 11 000 en équivalent emplois à temps plein. Une situation qui est appelée à s’amplifier cette année. Corrélativement, les salaires à l’embauche devraient augmenter notamment pour les postes en production – conducteur de travaux – où les profils expérimentés se font de plus en plus rares. 

La crainte d’une surenchère sur les salaires

Dans les milieux du recrutement, force est de reconnaître qu’un contexte de tension s’est créé sur le marché de l’emploi BTP. D’un côté, il y a les entreprises qui veulent attirer les meilleurs profils, de l’autre, des candidats qui n’ont que l’embarras du choix entre différentes sollicitations.

Dans ce rapport de forces, l’entreprise est consciente qu’elle n’a plus vraiment le pouvoir. Recruter un ouvrier polyvalent présente aujourd’hui beaucoup plus de difficultés qu’il y a 3, 4 ans. L’employeur doit donc s’adapter à ce nouveau contexte, quitte à renchérir sur la rémunération. Toutefois, malgré la hausse des salaires à l’embauche, le secteur de la construction ne vit pas encore un véritable phénomène de surenchère sur les salaires.

Faire appel à la main-d’œuvre étrangère ou expatriée

Si le salaire reste le critère déterminant pour attirer les bons candidats, d’autres paramètres doivent être pris en considération. Ainsi, les recruteurs préconisent « une meilleure politique dans la gestion des talents et des carrières » ou encore de « faire un effort sur les avantages, notamment ceux en nature ».

D’autres pistes doivent également être explorées pour pallier la pénurie de compétences, comme solliciter des collaborateurs expatriés pour leur permettre de revenir travailler sur des projets dans l’Hexagone.

En 2018, le bâtiment connaîtra une nouvelle hausse de son activité, à hauteur de 2,4 % en volume. En conséquence, la demande en main d’œuvre devrait aller crescendo. Recourir aux salariés étrangers est une solution de recrutement adaptée permettant de soutenir le rythme de croissance du marché de la construction. Cet expédient devra néanmoins être limité pour ne pas pénaliser le marché local de l’emploi.



Les derniers articles


Vous cherchez une boutique en ligne pour acheter une basket montante homme ? Voici une collection de baskets montantes homme que vous pouvez le découvrir directement sur la boutique en ligne Stratomparis.